IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Les sols, des milieux vivants très fragiles

Transfert et évaluation de stratégies
d'amélioration de l'alimentation

Nutrifaso, au Burkina Faso

Nutrifaso au service des populations rurales
La Gnagna, province défavorisée de l’Est du Burkina Faso, figure parmi les provinces prioritaires dans le cadre stratégique de lutte contre la pauvreté du pays. Trente villages, répartis sur 6 aires sanitaires, ont été choisis pour bénéficier des actions du Volet communautaire du projet pendant sa phase pilote.
La stratégie s’appuie sur des structures communautaires, dénommées comités villageois de nutrition (CVN), qui sont chargées de mobiliser leur village autour de la nutrition, de relayer progressivement les animateurs du projet dans la sensibilisation et la conduite des visites à domicile et de diffuser les produits alimentaires fortifiés mis au point.

En février 2007, un farine infantile, appelée Yonhanma, a été lancée sur le marché. Quatre unités de production ont été équipées et formées à sa fabrication. Des actions de promotion (pièces théâtrales, animations dans les centres de santé et les villages, démonstrations de préparation de bouillies, distributions d’échantillons et de gadgets…) ont permis de faire connaître la farine dans la zone du projet auprès de 3 500 personnes. La production de farines s’est élevée pour 2007 à 2,7 tonnes.
Des activités d’éducation nutritionnelle (animations au niveau villageois, visites à domicile) ont été réalisées en s’attachant à ce que les CVN prennent progressivement, grâce à un renforcement de leurs compétences, le relais des agents du projet au niveau des visites à domicile. Des formations ont été organisées au profit de 20 agents de santé de façon à renforcer leurs connaissances en matière de nutrition, sur les aliments de complément et sur le suivi de la croissance du jeune enfant.
Une évaluation de processus de la phase pilote du projet Nutrifaso communautaire a été réalisée au cours du premier semestre 2007 afin de disposer des informations nécessaires sur le fonctionnement, l’avancement, la diffusion et la notoriété du projet auprès des populations. Elle a montré une appréciation positive des différents acteurs vis-à-vis du projet, ainsi qu’une nette évolution dans les connaissances des différents acteurs impliqués. L’un des points faibles restait l’implication insuffisante des structures communautaires et de certains agents de santé dans la mise en œuvre des activités.
A partir de février 2008, les activités du volet communautaire de Nutrifaso se sont étendues progressivement à l’ensemble de la province de la Gnagna.

sensibilisation des villageois