IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Les sols, des milieux vivants très fragiles

Transition nutritionnelle en Europe

8 grands secteurs d'activité interrogés  |  Liens entre publicité, comportements
alimentaires et obésité
  |  Les contrôles actuels  |  Les futurs contrôles  |  La responsabilité du respect de la réglementation  |  La restriction de la publicité à la télévision  |  La culture alimentaire française et la publicité

L'obésité, une menace pour la santé publique

L’obésité constitue une menace grandissante pour la santé publique en Europe ; la France est classée 10ème sur 21 pays européens pour la prévalence de l’obésité infantile, avec de 15 à 25% d’enfants en surpoids ou obèses. Les catégories socioprofessionnelles basses sont les plus touchées. Face aux inquiétudes qui se manifestent au sujet de l’augmentation de l’obésité chez les enfants, la France et l’Union Européenne réfléchissent à diverses mesures de santé publique pour essayer de la limiter. Mieux contrôler le marketing des aliments et des boissons dirigé vers les enfants est une des mesures préconisée.
Une enquête PolMark, financée par l’Union Européenne, a été menée dans 11 pays européens. L'objectif général est d'améliorer la compréhension de ce qui influence les choix alimentaires des enfants, de contribuer à améliorer le statut nutritionnel des enfants en Europe et de contrer le défi de l'obésité et des maladies non transmissibles.
La rencontre ministérielle régionale européenne de 2006 sur le défi de l’obésité a identifié le marketing des aliments et boissons pour enfants comme problème de santé publique ayant besoin de réglementation. Le livre blanc "Une stratégie Européenne pour les problèmes de santé liés à la nutrition, la surcharge pondérale et l’obésité" a aussi reconnu ce problème et a poussé les industriels à adopter des initiatives volontaires qui seront passées en revue en 2010. Le projet PolMark est conçu pour fournir des renseignements spécifiques aux responsables politiques afin de les aider dans ces objectifs stratégiques.

En 2002, un rapport de l'Organisation Mondiale de la Santé concluait que le marketing actif des aliments à haute densité énergétique et des commerces de fast-food représentait un facteur de risque probable d'obésité.
Plus récemment, le Parlement Européen a commandé un rapport concernant l'effet de la publicité pour les aliments et les boissons sur la santé des enfants. Ce rapport devait permettre d’acquérir une vue d'ensemble la plus complète possible sur l’attitude des principaux acteurs vis-à-vis des contrôles actuels et envisagés de la publicité et des messages promotionnels. Deux groupes d’acteurs sont en présence : les industriels de l’agro-alimentaire et les publicitaires, d’une part, les associations de défense de l’enfant et des consommateurs, et les organisations de santé publique d’autre part. En France, l’étude a été confiée aux chercheurs de l’Unité NUTRIPASS (Prévention des malnutritions et des pathologies associées), elle est coordonnée par Michelle Holdsworth, chargée de recherche à l’IRD.