IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Les sols, des milieux vivants très fragiles

Transition nutritionnelle en Europe

8 grands secteurs d'activité interrogés  |  Liens entre publicité, comportements
alimentaires et obésité
  |  Les contrôles actuels  |  Les futurs contrôles  |  La responsabilité du respect de la réglementation  |  La restriction de la publicité à la télévision  |  La culture alimentaire française et la publicité

La restriction de la publicité à la télévision
La quasi unanimité des interviewés (15/16) considèrent que la restriction de la publicité à la télévision est acceptable dans son principe. Cependant, pour deux interrogés représentants les industries agroalimentaires et les entreprises publicitaires, les restrictions déjà adoptées étaient plus dans l'intérêt de leurs entreprises que justifiées par des préoccupations de santé publique.
Il y a un manque de consensus sur les types de programmes qui devraient faire l'objet de contrôles. Un seul interviewé estime que les restrictions devraient seulement porter sur les programmes regardés par un grand nombre d'enfants (p.ex. feuilletons de début de soirée, événements sportifs). Trois interviewés pensent que les restrictions devraient porter sur tous les programmes diffusés avant 21h. Envisager d'adopter l'orientation du « code international de marketing des aliments et des boissons pour les enfants » qui recommande d'interdire les publicités radio et TV faisant la promotion d'aliments mauvais pour la santé entre 6h et 21h.
Jusqu'à 12 ans c’est la tranche d'âge la plus fréquemment citée pour cibler les contrôles de marketing; mais presqu'un tiers des participants estiment que les contrôles devraient aller jusqu'à l'âge de 16 ans, de manière à donner du temps pour établir de bonnes habitudes alimentaires, et à protéger les enfants des familles défavorisées qu'ils considèrent plus exposés aux problèmes nutritionnels. Contrôler le marketing dirigé vers les enfants de moins de 12 ans serait le plus largement acceptable.