IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Les sols, des milieux vivants très fragiles

Transition nutritionnelle au Maghreb

2 grands programmes sont menés par l’IRD en Tunisie et au Maroc :

Le programme Tahina

Ce programme réunit des chercheurs (épidémiologistes, spécialistes de la nutrition, économistes, sociologues et anthropologues) de l’IRD, de l’Institut National de Santé Publique (Tunisie), de l’Institut National de Santé Publique (Algérie), de l’Institut de Médecine Tropicale d’Anvers (Belgique), de l’Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier et de l’Institut National de Nutrition et de Technologie Appliquée (Tunisie). Le développement économique et social des quarante dernières années a donné lieu à une amélioration des conditions d'habitat (logement, eau potable, assainissement...) et de l'infrastructure sanitaire, à une généralisation de la vaccination et de l'accès aux services de santé, permettant ainsi un recul considérable des maladies transmissibles.

La combinaison de ces facteurs se traduit par un vieillissement remarquable de la population, devenue ainsi plus exposée au risque des maladies dégénératives. Elle donne également lieu à un changement dans les modes de vie, à une expansion des facteurs de risque : suralimentation, sédentarité, stress, tabagisme avec leur cortège d'hypertension, d'hypercholestérolémie, d'obésité et de diabète. C’est ce que l’on appelle la transition épidémiologique au sens large, dont la transition nutritionnelle représente un aspect  particulier. À travers le projet Tahina, les équipes de recherche se penchent sur la question cruciale de cette transition épidémiologique, afin de mieux la cerner, de spécifier ses déterminants et enfin de fournir les éléments nécessaires pour évaluer son impact sur les systèmes de santé.