IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Les sols, des milieux vivants très fragiles

Transition nutritionnelle au Maghreb

Le programme Obe-Maghreb

Ce programme a été mis en place en 2006 pour mieux comprendre la transition nutritionnelle en cours au Maghreb et contribuer ainsi à la prévention de l’obésité et des maladies non transmissibles associées (maladies cardiovasculaires, cancers, diabète, hypertension, etc.). Les équipes sont constituées :

Dans les pays du Maghreb l’obésité et les maladies non transmissibles associées progressent rapidement. Cette progression est liée à la transition nutritionnelle (modifications de l’alimentation et de l’activité physique) et à des changements techniques et sociétaux profonds. Les sociétés et les systèmes de santé de ces pays sont peu préparés à cette évolution dont les conséquences sanitaires et économiques sont énormes. Dans un contexte de ressources limitées, la priorité a été donnée au niveau international à la prévention.

L’étude de la « double charge de malnutritions »
La rapidité et l’ampleur du phénomène de transition se traduisent par la coexistence des deux types de malnutritions (par carence et par excès) dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.
Par cette étude, la coexistence des problèmes de sous- et de sur-nutrition est abordée par l’étude de la double charge des malnutritions au niveau des familles et des individus au moyen d’une grande enquête auprès des ménages. Elle vise à estimer des indicateurs de santé (prévalence de malnutrition par carence et par excès, prévalence de maladies chroniques liées à l’alimentation), mise en évidence des facteurs de risque (alimentation, activité/sédentarité, mode de vie, psychosociologie, socio-économie), ainsi  que le risque de double charge de malnutrition individuelle (risque d’une carence en micronutriments en cas d’obésité et vice-versa). Sont mesurés la consommation alimentaire, l’activité physique et la sédentarité, l’anthropométrie et la composition corporelle, les facteurs psychosociologiques (attitudes, connaissance, etc.), la tension artérielle et par dosages sur prélèvement de sang, les marqueurs du statut en micronutriments, de l’inflammation et des maladies chroniques (statut lipidique, glycémie).

Des outils de recherche novateurs
La méthode d’analyse multicritères MCM (Multicriteria mapping methodology) est utilisée pour recueillir des données quantitatives et qualitatives sur des options d’actions à l’aide d’entretiens assistés par ordinateur et à l’aide du logiciel MC Mapper. Cette méthode a été spécialement développée pour aborder des problèmes complexes et controversés pour lesquels les analyses techniques ou économiques habituelles, telles que les études coût-efficacité, s’avèrent inadaptées ou insuffisantes, ce qui est précisément le cas de la prévention de l’obésité. MCM a été utilisée récemment par les équipes Nord du projet dans le cadre du programme européen PorGrow pour évaluer les options d’action possibles pour prévenir la montée de l’obésité en Europe, mais c’est la première fois qu’elle est mise en œuvre dans les pays du Sud.