IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

De la plante au médicament

L'exploration de la biodiversité passe par la valorisation des médecines traditionnelles et par des techniques de triage automatisé sélectionnant de nouvelles substances naturelles pour des applications médicales.

 

De la plante au médicament > Réglementation de l'accès à la biodiversité

Réglementation de l'accès à la biodiversité : les enjeux de la Convention sur la diversité biologique

La Convention sur la diversité biologique  |  Divers acteurs font entendre leur voix  |  La dénonciation de la biopiraterie  |  Un partage des bénéfices tirés de la biodiversité  |  Vers un nécessaire rattrapage économique des pays du Sud  |  À qui appartient la biodiversité ?  |  La route est longue vers le partage des avantages  |  Une demande incertaine  |  La question des droits de propriété intellectuelle au centre du débat  |  Une ressource mal définie  |  Explorer d’autres possibilités

La route est longue vers le partage des avantages

Mais comment les pays en développement peuvent-ils tirer bénéfice des contrats de bioprospection définis par la Convention ? Le marché de "l'or vert" n'a pas vu le jour. Une mauvaise évaluation de la ressource, de l'offre et de la demande, une complexification de l'encadrement juridique et une déception grandissante devant un marché qui ne tient pas ses promesses font que la bioprospection est devenue un objet de conflit politique.
Il y a d’abord les problèmes techniques de mise en œuvre. Supposons que les accords soient signés, avec le consentement éclairé préalable de toutes les populations concernées, selon les législations nationales et les termes de la Convention, et que des médiations aient été trouvées entre les multinationales et les communautés afin d'assurer un minimum de pouvoir de négociation à ces dernières. S'il s'agit de recherche pharmaceutique, il faut procéder à la collecte de matériel biologique, avec les connaissances traditionnelles qui leur sont, ou non associées. Ce matériel doit être transformé en extraits afin que les éventuels principes actifs puissent être identifiés au moyen de techniques de criblage automatisé à haut débit. On est ici au niveau de la molécule. Ce criblage ne peut avoir lieu que dans des laboratoires spécialisés, et relativise singulièrement l'importance des savoirs indigènes puisqu’il s’agit généralement de tests "à l’aveugle". Si un principe actif est "découvert", il peut donner lieu à une protection juridique de type brevet. Il faut par la suite qu'un industriel utilise ce brevet et que le produit passe les étapes permettant sa mise sur le marché (toxicité…). Enfin, il faut souhaiter que le médicament obtenu rencontre un certain succès commercial pour qu’il y ait des bénéfices à partager. A noter que l'un des critères de sélection d'une substance est son obtention de façon industriellement rentable, sa possible synthétisation constituant un atout. La plante source risque alors de disparaître du mode de production. La route est longue vers le partage des avantages !