IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Les sols, des milieux vivants très fragiles

Faire connaître les sols

Les recherches de l'IRD et de ses partenaires

Afrique du Sud : une école d'été
pour mieux comprendre les sols

Le bassin versant expérimental de Potshini  |  Les enjeux de la formation  |  Le sol : une ressource non renouvelable

Les enjeux de la formation
– La description des sols
L’école d’été a repris la démarche classique de description des sols fondée essentiellement sur des observations de profil pédologiques, l’identification de caractères significatifs spécifiques à la dégradation des terres et la réalisation d’un diagnostic
L’observation du sol en place conduit à identifier des caractères qui sont utilisés pour faire des diagnostics. Ces diagnostics intéressent : la cartographie, la pédogenèse, le fonctionnement du sol, sa classification, son utilisation agronomique, sa protection, sa réhabilitation… Suivant les objectifs, les caractères pris en compte sont différents. Les diagnostics sont souvent l’occasion de questionnements donc de retour à l’observation. Dans certains cas, le diagnostic est remis à plus tard, en attendant des informations complémentaires telles que analyses, mesures hydrauliques, etc. La démarche est donc longue et précise. Le spécialiste, fraîchement descendu dans une fosse pédologique est dans la position du garagiste face à une voiture en panne : il lui arrive parfois de comprendre tout de suite ce qu’il voit mais, le plus souvent, il doit réaliser de nombreux tests pour établir ses diagnostics. Le sol se révèle seulement à celui qui se donne le mal de l’examiner de près.

– L ’évaluation de l’hydrodynamique des sols 
La simulation de pluie est un outil privilégié pour la recherche sur les transferts de matière car elle permet d'apprécier et de quantifier rapidement, et en conditions contrôlées, l'influence des différents paramètres impliqués dans les processus intervenant à la surface et dans les premiers décimètres du sol lors d'une pluie (infiltration, battance, ruissellement, érosion et transport de particules et de polluants organiques ou minéraux). Les simulations de pluie se fondent sur l’utilisation de microplacettes de 1m2 insérées dans le sol et l’utilisation d’un simulateur de pluie développé par une équipe de chercheurs de l'Orstom-IRD permettant de reproduire toutes formes d'averses et d'étudier la dynamique de l'eau à la surface du sol.

Profil de sol en Afrique du Sud
Simulations de pluie sur la station de Riobamba, en Équateur