IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Les sols, des milieux vivants très fragiles

Mieux connaître les sols

Les recherches de l'IRD et de ses partenaires

Impact de l'érosion hydrique sur le cycle du carbone,
une étude menée en Afrique du Sud

La dégradation de la ressource en sol affecte non seulement la fertilité des terres, les différents services écologiques ou écosystémiques rendus par les sols mais aussi le cycle du carbone dont les conséquences sur le réchauffement de la planète et ses différentes conséquences ne sont plus à démontrer.
Les travaux de l’IRD et de ses partenaires en Afrique du Sud visent à améliorer notre connaissance de l’impact de l’érosion hydrique des sols sur le cycle du carbone et le réchauffement climatique. Les sols constituent le plus grand réservoir terrestre de carbone (plus de deux fois le réservoir de carbone de l'atmosphère). Or l'érosion hydrique redistribuerait chaque année entre 0.3 à 0.4% de ce stock (4 à 6 Gt) soit l'équivalent de la quantité de carbone émise annuellement par l’utilisation des combustibles fossiles (~4Gt).

En dépit de son importance majeure, l’érosion du carbone organique (Co) des sols reste méconnue. Un besoin de connaissance existe en particulier pour évaluer le devenir du Co érodé à l’échelle des paysages, à savoir s’il est  décomposé pour retourner vers l’atmosphère sous forme de carbone inorganique, s’il est piégé au sein des versants dans des sédiments ou bien s’il est exporté vers le réseau hydrographique. Ce projet se propose de répondre à deux des questions majeures soulevées :

Erosion hydrique et cycle du carbone