IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Les sols, des milieux vivants très fragiles

Mieux connaître les sols

Les recherches de l'IRD et de ses partenaires

Impact de l'érosion hydrique sur le cycle du carbone,
une étude menée en Afrique du Sud

Une étude menée au cours de trois saisons des pluies
Les recherches seront menées à l’échelle du versant là où se produit l’essentiel des redistributions de Co dans les écosystèmes terrestres. Les quantités et les formes de Co détachées, sédimentées ou exportées seront évaluées au cours de trois saisons des pluies, après chaque évènement érosif. Le Co détaché des sols sera estimé au moyen de placettes de 1m2; disposées au sein du versant, celui exporté au moyen d’une station limnologique tandis que le Co sédimenté sera estimé grâce à un réseau d’observations ponctuelles. Les différentes formes de Co seront évaluées par des analyses chimiques fines (spectroscopie, chromatographie gazeuse, fumigation-extraction).

L’évaluation des conséquences de l'érosion sur la décomposition du Co sera quantifiée au laboratoire par incubation en conditions contrôlées de matériel érodé et collecté à différentes positions du versant, de sol érodé ainsi que de sol en place non érodé. Pour chacune de ces situations, les émissions de CO2 leurs teneurs en 13C et âge 14C seront comparées avec celles du Co avant et après incubation.

L’utilisation de ces données au travers de la modélisation et d’un SIG devrait permettre de prédire les temps de résidence moyens du Co dans les versants et de quantifier l’impact de l’érosion hydrique sur les flux de carbone entre le sol et l’atmosphère. Enfin, nous attendons de ce projet qu’il renforce une équipe de chercheurs aux compétences complémentaires qui a acquis l’expertise requise pour étudier les interactions entre érosion et dynamique du Co à l'échelle du paysage.