IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Les risques volcaniques

Fascination ou crainte, les volcans suscitent des sentiments passionnés et contradictoires. Une centaine d'entre eux, véritables bombes à retardement, font l'objet d'une surveillance rapprochée.

Retour à l'accueil

Les lacs volcaniques meurtriers du Nord-Cameroun

Dégazage du lac Nyos, Cameroun

Une ligne volcanique de 2 000 km de long  |  D'autres lacs inquiétants

Le lac Nyos au Cameroun est devenu tristement célèbre le 21 août 1986 à la suite de l'éruption massive et brutale de gaz toxiques ayant provoqué la mort par asphyxie d'au moins 1746 personnes. Deux ans auparavant, des émissions comparables, en provenance des profondeurs du lac Monoun, avaient causé la mort de 37 personnes. Après une controverse scientifique animée quant à l'origine du gaz mortel, principalement du CO2, une hypothèse a été émise. Elle considère l'accumulation progressive d'importantes quantités de gaz dissous dans les couches profondes et stables du lac. Sous l'action d'un facteur externe comme un séisme, ou bien des variations importantes de la densité, voire des précipitations abondantes, la stabilité du système est rompue. L'inversion des eaux profondes avec les eaux de surface et la dépressurisation des couches saturées en CO2 provoque l'émission massive des gaz contenus dans ces dernières.
Le processus de dégazage artificiel mis en oeuvre au lac Nyos et le dispositif en cours d'installation pour celui du lac Monoun, exposent sans ambiguïté une situation à risque dans laquelle les scientifiques peuvent intervenir avec efficacité et contribuer à diminuer une menace naturelle, lourde et constante, pour les populations locales.

Contact auteurs : Robert TemdjimClaude RobinPierre BoivinMichel Monzier Liens utiles