IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Les risques volcaniques

Fascination ou crainte, les volcans suscitent des sentiments passionnés et contradictoires. Une centaine d'entre eux, véritables bombes à retardement, font l'objet d'une surveillance rapprochée.

Retour à l'accueil

Les grands cônes volcaniques du Chili

Le volcan Villarrica (Chili)

Llaima et Villarrica, deux volcans très actifs  |  Quinze à vingt kilomètres cube
de cendres
  |  Microscopie électronique à balayage et autres méthodes fines d'analyse

Le volcanisme de la cordillère des Andes se divise en quatre zones ou segments, depuis le nord de la Colombie jusqu’à la Terre de Feu. La zone la plus septentrionale correspond à l’arc volcanique qui s’étend entre 5° de latitude nord en Colombie jusqu’à 2° de latitude sud en Équateur.
Dans le sud de l’Équateur, le volcanisme s’interrompt pour ne réapparaître qu’au Pérou, vers 15° de latitude sud, et former la partie nord du second segment, la zone volcanique centrale. Le volcanisme du Chili est représenté par les volcans de la partie méridionale de la zone centrale, entre les parallèles 18° et 27° sud, par la quasi-totalité des édifices appartenant à la province volcanique sud, entre 33° et 46° sud, — très peu se situant en Argentine —, et par ceux de la province australe. À l’exception de la province australe, en relation avec la subduction de la Plaque Antarctique, tout le volcanisme andin est dû à l’enfoncement dans le manteau supérieur de la Plaque Nazca, sous le continent sud-américain. le Chili compte une centaine de grands strato-volcans actifs ou potentiellement actifs (activité dont l’âge est inférieur à 10 000 ans).

Contact auteur : Claude RobinLiens utiles