IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Les risques volcaniques

Fascination ou crainte, les volcans suscitent des sentiments passionnés et contradictoires. Une centaine d'entre eux, véritables bombes à retardement, font l'objet d'une surveillance rapprochée.

Retour à l'accueil

Des outils de diagnostic

L'histoire au service des volcanologues  |  Consulter les archives de la terre  |  Prendre le pouls des volcans  |  Observer leurs sautes d'humeur  |  L'aide précieuse des satellites  |  Reproduire les phénomènes en laboratoire

Consulter les archives de la terre

Pour les volcans menaçants, la connaissance de leurs phénomènes éruptifs, au long des siècles et même des millénaires, est primordiale. Elle s'obtient par l'analyse des dépôts qu'ils ont laissés. Lorsqu'ils sont récents et peu érodés, l'étude de ces dépôts et leur datation, à l'aide de méthodes comme celle du carbone 14, permettent de définir des cycles éruptifs.

Par exemple, les retombées aériennes présentent deux avantages : d'abord par leur extension, elles constituent de bons repères stratigraphiques ; ensuite, ces repères peuvent être datés lorsqu'elles renferment des bois carbonisés ou lorsqu'elles sont intercalées avec des sols. L'étude de ces retombées, grâce à la morphoscopie et à la granulométrie (classements selon l'aspect physique et la taille des grains), rend compte des caractéristiques et de l'évolution des dynamismes éruptifs. Cette première étape conduit naturellement à la connaissance géographique des risques. Il est alors possible d'élaborer des cartes de menaces, incluant l'environnement anthropique. Établies à partir d'observations de terrain (la répartition des types de produits, par exemple), ces cartes peuvent être affinées en laboratoire à l'aide de modèles numériques prenant en compte certaines données, comme une topographie détaillée, pour définir le parcours des écoulements.

Contact auteur : Michel LardyLiens utiles 
Volcans [image]