IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Les risques volcaniques

Fascination ou crainte, les volcans suscitent des sentiments passionnés et contradictoires. Une centaine d'entre eux, véritables bombes à retardement, font l'objet d'une surveillance rapprochée.

Retour à l'accueil

Les colosses d'Équateur

L'activité du volcan Cayambe  |  La double crise volcanique du Pichincha et du Tungurahua  |  La ville de Quito et le Guagua Pichincha  |  Scénario et conduite à tenir  |  La ville de Baños et le Tungurahua  |  La crise actuelle et les scénarios possibles  |  Une gestion difficile de la crise  |  Le suivi quotidien du Cotopaxi  |  Le Chimborazo, point culminant d'Équateur  |  Des avancées scientifiques significatives

La crise actuelle et les scénarios possibles

Un regain significatif de l'activité sismique est apparu dès le début de 1999. Au mois de mai, puis en août, cette activité a fortement augmenté pour atteindre 1200 séismes par mois. A partir de cette époque, un suivi du taux de dégazage (mesure du dioxyde de soufre émis) a été effectué par les volcanologues. La quantité de SO2 émise par jour est très variable: de 3000 a 10 000 tonnes/jour. À partir du 5 octobre, des cendres ont été émises par intermittence, formant un panache de 1000 à 4000 m de hauteur au dessus du cône. Le 15 octobre l'avis d'évacuation est donné pour 8 h 00 le lendemain. Au cours de la nuit, les habitants de Baños informés avaient commencé à quitter la ville. Au total, environ 20 000 personnes quittèrent les alentours immédiats du volcan. Jusqu'à la rédaction de cet article, l'éruption est restée modérée mais avec des phases explosives périodiques, accompagnées d'émissions cendreuses ayant un fort impact sur l'élevage et les cultures de la région. La première de ces phases, motif de la décision d'évacuer la zone, était attendue depuis l'intensification des signes précurseurs.

Les scénarios possibles sont les suivants :

Contact auteur : Claude RobinLiens utiles 
Volcans [image]
Volcans [image]