IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Les risques volcaniques

Fascination ou crainte, les volcans suscitent des sentiments passionnés et contradictoires. Une centaine d'entre eux, véritables bombes à retardement, font l'objet d'une surveillance rapprochée.

Retour à l'accueil

La difficile gestion des crises

Des volcans extrêmement complexes  |  Sensibiliser les populations  |  L'art délicat de gérer une crise

Des volcans extrêmement complexes

Tout d'abord, un volcan possède un "caractère", paisible ou violent ; il connaît des "sautes d'humeur", marquées par des phases d'activité intense, parfois explosive, ainsi que des périodes de repos de durée variable. Ensuite, du fait de leur développement en profondeur, les processus magmatiques ne peuvent être observés ou mesurés directement. Enfin, lorsqu'une éruption se produit, des facteurs externes, les eaux superficielles par exemple, peuvent intervenir et modifier son intensité ou son déroulement.

Il faut savoir également qu'une éruption volcanique, aboutissement de processus extrêmement complexes, ne se reproduit jamais à l'identique. Les grands types d'éruption sont eux-mêmes variés, mettant sur le devant de la scène des aléas, ou risques, différents. Excepté les coulées de lave faciles à éviter (Hawaii, piton de la Fournaise, Etna), tous les aléas découlant de l'activité volcanique sont fortement meurtriers.
Les sept risques majeurs sont rassemblés dans les volcans des zones de subduction, là où la croûte océanique disparaît dans le manteau. Aussi, est-ce vers ces appareils volcaniques que se tournent les spécialistes.

Contact auteur : Michel LardyLiens utiles