IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Les risques volcaniques

Fascination ou crainte, les volcans suscitent des sentiments passionnés et contradictoires. Une centaine d'entre eux, véritables bombes à retardement, font l'objet d'une surveillance rapprochée.

Retour à l'accueil

La difficile gestion des crises

Des volcans extrêmement complexes  |  Sensibiliser les populations  |  L'art délicat de gérer une crise

Sensibiliser les populations

C'est une des tâches les plus ardues pour les volcanologues et les autorités locales. En effet, les cycles de forte activité des volcans explosifs peuvent être espacés de quelques décennies à quelques siècles ; cette échelle de temps ne dispose pas les êtres humains à une bonne perception du risque volcanique, et la maintenance d'observatoires permanents peut paraître inutile.
Deux exemples récents illustrent le bien-fondé d'une sensibilisation des populations. En 1990, l'Unzen (Japon), après un peu moins de deux siècles de sommeil, se réveille ; le volcan est sous surveillance et le souvenir de la catastrophe de 1792, qui avait fait 15 000 victimes, est toujours vivace. Convaincre la population de la nécessité d'évacuer la zone dangereuse n'a pas été trop difficile. En 1991, le Pinatubo (Philippines) se réveille après plus de 500 ans d'accalmie ; 15 000 personnes vivent au pied du volcan et quelque 500 000 autres sont menacées. Un film sur les risques volcaniques majeurs, réalisé par Maurice Krafft à la demande de l'Association internationale de volcanologie (IAVCEI), sera diffusé dans les villes et les villages concernés. Cette projection fera prendre conscience du danger et permettra l'évacuation des habitants sans rencontrer trop de résistance.
À la connaissance historique et à la démonstration par l'exemple s'ajoute, en France, l'information préventive devenue un droit depuis 1987. L'État se doit de fournir des dossiers synthétiques regroupés sous l'appellation générale de "cartes des risques". Ces documents comprennent les zones menacées, des informations sur les éventuels dommages matériels et leurs conséquences économiques, les plans d'évacuation des populations, etc. À partir de ces dossiers, villes et communes ont le devoir d' informer les habitants. De la bonne connaissance du risque résulteront des comportements adaptés en cas de nécessité.

Contact auteur : Michel LardyLiens utiles